La PHYSIOTHÉRAPIE et le syndrome du tunnel carpien

groupe-synergo-image-bloc-readaptation-ergo
L’ergothérapie, les maux de dos et le travail
20 février 2018
groupe-synergo-image-ergotherapie

groupe-synergo-image-ergotherapie

Le syndrome du tunnel carpien est une compression ou une irritation du nerf qui passe dans le tunnel carpien. Le syndrome est davantage observé chez les personnes effectuant des travaux répétitifs avec les mains, comme l’utilisation régulière d’une souris d’ordinateur.

Facteurs de risque et symptômes

Les facteurs prédisposant peuvent être des problèmes au niveau du cou, l’arthrite rhumatoïde et le diabète, la grossesse, et les blessures au poignet (anciennes ou récentes) : notamment une fracture du poignet.

Le syndrome du tunnel carpien se caractérise généralement par l’engourdissement de la main qu’il engendre.  Les autres symptômes reliés sont la douleur et une faible préhension.

Traitement et prévention par votre physiothérapeute

Il est recommandé de consulter un professionnel de la physiothérapie en cas de douleur ou d’apparition d’autres symptômes en lien avec le tunnel carpien. Celui-ci évaluera la provenance du symptôme, par exemple en examinant votre cou et vos mouvements du poignet ou encore en réalisant des tests spécifiques.

Pour les cas légers et modérés

  • le port de l’orthèse du poignet est souvent recommandé. Toutefois, le choix de l’orthèse est important, il faut se fier à la recommandation de votre physiothérapeute ou de votre ergothérapeute.
  • les ultra-sons ;
  • la mobilisation des os du carpe pour augmenter l’espace et réduire la pression sur le nerf ;
  • les exercices spécifiques de mobilité neurale afin d’améliorer la mobilité du nerf.

Dans les cas plus avancés

  • la chirurgie peut être envisagée si le traitement de base ne fait pas effet.
  • les exercices de renforcement du mouvement de préhension, à la suite de la chirurgie, le professionnel de la physiothérapie et de l’ergothérapie travaillent à redonner la mobilité, la force musculaire et l’endurance nécessaire au poignet et à la main par le biais d’exercices spécifiques.

Quelques trucs de prévention de votre physio et ergo

  • Prendre de petites pauses fréquentes (d’environ 30 secondes à 1 minute) lorsque votre travail exige un mouvement répétitif au niveau du poignet (par exemple : une personne qui fait de l’entrée de données toute la journée).
  • Varier les tâches autant que possible afin de minimiser la répétition.
  • Optimiser son poste de travail afin de le rendre plus ergonomique.
  • Avoir une bonne posture au travail et au quotidien.
  • Consulter dès l’apparition des premiers symptômes
  • Garder en tête les facteurs prédisposant au syndrome du tunnel carpien et redoubler de vigilance si l’on se sait à risque.

 

Source: Blogue oppq

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager cette page!